Vendredi 20 Septembre 2019:

 

    Vienna Test System
            VTS-Ressources Humaines
            VTS-Aviation
            VTS-Circulation
            VTS-Sport
            VTS-Neuro
    CogniPlus
    RehaCom
    Biofeedback 2000 x-pert

Biofeedback 2000 x-pert

BIOFEEDBACK 2000 x-pert est un système innovant et modulaire :

- les valeurs mesurées sont transmises grâce à la technologie radio (Bluetooth®) ;
- les modules radio, petits et légers, se fixent directement au corps ;
- ils permettent de bouger librement pendant la mesure des signaux ;
- des capteurs ultrasensibles présentent une grande stabilité face aux artéfacts ;
- un logiciel convivial et facile à utiliser.

Biofeedback 2000 x-pert est constitué de 4 éléments :

  • le logiciel de base BFB (toutes les fonctions de base et de nombreux programmes d'entraînement)
  • des programmes d'entraînement particuliers (destinés à des applications spécifiques)
  • les modules radio (4 modules à combiner librement)
  • des capteurs (en fonction du module et du champ d'application)

    Grâce à sa structure simple et modulaire, Biofeedback 2000 x-pert vous permet de créer votre système en toute flexibilité.

Biofeedback dans la Psychologie du Sport

En sport, il est important que l'athlète prenne conscience d’un maximum de processus endogènes. Biofeedback l’aide sur cette voie.  

Voici quelques utilisations concrètes de Biofeedback dans la psychologie du sport. 

Suppression de l’angoisse de la compétition :

Dans l’objectif d’effectuer une désensibilisation systématique, le sportif est mis en situation de compétition angoissante au moyen d’images ou de séquences vidéo. L’utilisation de méthodes de relaxation et la dérivation des paramètres correspondants (pouls, respiration, conductivité de la peau, contraction musculaire) permettent de réduire la peur et, le cas échéant, de dissiper l’état d’angoisse. Il s’ensuit logiquement une amélioration de la performance en compétition.

Régulation de l’activation :

Tout sportif possède ce qu'on appelle une « zone de fonctionnement idéal ». On entend par là la zone de tension ou d’activation qui lui permet de réaliser ses meilleures performances. De nombreux sportifs se trouvent dans cette zone pendant l’entraînement. Mais en compétition, il arrive qu’une libération hormonale supplémentaire conduise à une « surtension » ou à une « suractivation » et donc à une mauvaise performance.   

Optimisation de la reconstitution :

En accompagnement des mesures actives et passives de régénération. L'athlète apprend à décontracter ses muscles plus rapidement et mieux, ainsi qu’à se relaxer mentalement. Ceci permet d’approfondir l’effet des mesures de reconstitution. Il est ainsi possible d’intensifier l’entraînement sportif, car l’effet souhaité (amélioration des performances) est obtenu plus rapidement.  

Assistance de rééducation à la suite de blessures :

Ici aussi, un entraînement de relaxation est indispensable. L’utilisation de Biofeedback aide le sportif à reprendre le contrôle de ses muscles, à diriger correctement sa force ou à muscler symétriquement chaque partie de son corps. Par ailleurs, cet entraînement permet d’éliminer la peur éventuelle d’une nouvelle blessure.  

Affinement de la technique :

Une activation incorrecte conduit presque toujours à une baisse des performances, que ce soit de manière directe ou indirecte, car physiquement, le sportif ne se sent pas bien. Grâce à l’entraînement Biofeedback des paramètres pouls, respiration, tension musculaire et conductivité de la peau, il est en mesure de ressentir les tensions indésirables, de détecter les mouvements peu économiques et de les influencer ou de les modifier dans la direction désirée. 

« Système de détection précoce » :

Des séances régulières de Biofeedback permettent de déterminer le rapport entre l’effort et le repos. Si l’effort est trop important et le repos insuffisant, les paramètres indiqueront une évolution en direction du surentraînement. Cela inclut notamment un pouls plus élevé au repos, une absorption réduite de l'oxygène, une tension musculaire élevée, des modifications dans la courbe respiratoire et une diminution générale de l’aptitude à se détendre.